Connexion


Forfait Découverte

Ho’oponopono, la magie hawaïenne

Ho’oponopono, la magie hawaïenne


Désolé, pardon, merci, je t’aime. Ces quatre mots ne vous disent rien ? Et pourtant, ils possèdent un pouvoir extraordinaire. Ils sont les mots permettant de libérer les mémoires limitantes et les formes pensées erronées de votre inconscient. Tout droit venue d’Hawaï, cette magie opère très facilement sans avoir besoin de rituels ou de dons particuliers. Il suffit juste de croire en la puissance des mots, en l’ho’oponopono. Cette technique de libération psycho émotionnelle peut vous aider plus que ce que vous ne le croyez !


Ho’oponopono, le pouvoir et la puissance des mots

Ho’oponopono est un mot hawaïen signifiant libérer par le pardon. Cette magie ancestrale est issue d’un rite qui se perpétue depuis des centaines d’années dans les villages des îles. En fait, quand un conflit éclatait entre deux personnes, qu’il y avait un bourreau et une victime, le chamane du village réunissait l’ensemble des villageois, y compris les deux personnes en conflit, car il était dit que le conflit, même s’il ne naissait qu’entre deux personnes, affectait l’ensemble des villageois. Donc, tout le monde devait participer au rite permettant de rétablir l’équilibre dans le village. Une fois tout le monde réuni, le bourreau comme la victime devait s’accorder leur pardon mutuel. Chacun reconnaissait ses fautes sous la houlette du chamane qui menait la cérémonie. Puis, un grand banquet était organisé pour sceller le retour des vibrations positives.
Aujourd’hui, cette technique de réconciliation des âmes et de pardon libératoire nous a été amenée par Morrnah Siméona, une chamane hawaïenne qui a rédigé plusieurs ouvrages sur le sujet et a mené de nombreuses conférences afin de révéler cette méthode libératoire au monde. Bien entendu, elle a dû l’adapter, car, à notre époque, il est impossible de réunir toute une ville pour libérer les énergies négatives d’une situation qui ne concerne que deux personnes. Alors, elle a mis au point l’ho’oponopono que l’on connait sous sa forme actuelle. Elle a ramené le rituel à 4 mots, à savoir désolé, pardon, merci, je t’aime qu’il suffit de se répéter quand une situation conflictuelle ou désagréable se présente à nous. Et, comme par magie, nos énergies propres comme celle de celui qui se trouve en face de nous, se libèrent de leur négativité, de leur mémoire limitante et la situation trouve une issue.

Ho’oponopono, pour aller plus loin dans la compréhension de la magie hawaïenne

Il faut comprendre que l’ho’oponopono n’est pas un mantra que l’on se répète pour s’en convaincre. L’ho’oponopono s’adresse à nous-mêmes, à notre enfant intérieur. Lorsque nous répétons les 4 mots clés, nous parlons à notre inconscient. La formule développée de l’ho’oponopono nous permet de mieux comprendre le mécanisme qui se joue alors en nous. Chaque mot est la contraction d’une phrase :
- Désolé : je suis désolé d’avoir créé cette situation désagréable. Cette demande de pardon est à faire même si vous estimez être la victime. En effet, inconsciemment, vous dégagez les vibrations de la victime et par là même réactiver les situations où vous allez être en position de victime. Hors être une victime n’est pas un statut agréable. Il faut s’en libérer.
- Pardon : pardon d’avoir réactivé un souvenir douloureux. Il faut entendre par-là, une mémoire douloureuse d’une vie antérieure.
- Merci : Merci à toi mon enfant intérieur de m’aider à nettoyer cette mémoire douloureuse. L’enfant intérieur étant le gardien de nos mémoires passées et de nos croyances limitantes, il ne peut la nettoyer, l’effacer de notre inconscient que lorsque nous en prenons conscience.
- Je t’aime : Je t’aime toi mon enfant intérieur, je m’aime parce que l’amour rend tout possible et votre enfant intérieur a besoin de savoir que vous l’aimez sincèrement et inconditionnellement.
Ce qu’il y a de magique avec cette formule, c’est que les personnes qui commencent à pratiquer l’ho’oponopono seront surpris par la rapidité avec laquelle les conflits vont commencer à se résoudre. Prêtez attention à ce qu’il se passe dans l’heure qui suit. En effet, l’ho’oponopono commence par nettoyer les couches supérieures, les plus visibles qui se résolvent alors très facilement. Puis, en continuant la pratique, il s’attaque aux couches inférieures, fortement ancrées que les autres couches masquaient. Une fois, l’aura nettoyé de tout, il ne restera plus que vous face à vous-même.

La formule ho’oponopono expresse !

En cas de problème important, il faut rajouter une phrase à l’ho’oponopono afin de trouver une solution au plus vite. La phrase supplémentaire est : je suis 100 % responsable. La formule devient donc : désolé, je suis 100 % responsable, pardon, merci, je t’aime. La forme développée de cette phrase est : je suis 100 % responsable d’avoir recréé une situation douloureuse, car je n’en avais pas conscience. La solution fera jour très rapidement.




Article précédent
Article plus récent



Forfait Découverte




Top