Connexion


Forfait Découverte

Don de voyance : est-ce héréditaire ou peut-on l’acquérir?

Don de voyance : est-ce héréditaire ou peut-on l’acquérir?

Comment expliquer le fait que les voyants existent toujours malgré la généralisation de l’esprit critique et de l’avancée scientifique? Est-ce une prédisposition naturelle, héréditaire ou peut-on acquérir le don de voyance?

Trois cas de figure peuvent expliquer l’apparition du don de voyance:


La médiumnité se transmet entre de génération en génération
Le don de voyance ou plutôt la médiumnité serait héréditaire à 90 %, du fait de nombreux cas d’apparitions répertoriées sur plusieurs générations. L’exactitude de cette affirmation n’est pas établie, néanmoins il est certain que le lien de parenté et le milieu familial jouent un rôle majeur. En grandissant dans une famille de voyants, un adolescent présentant des signes de médiumnité serait tenté de perpétuer la «coutume». D’autant plus qu’il baigne dans ce monde depuis son plus jeune âge et qu’il est entouré de personnes pouvant l’aider à développer son don.

Tout comme un enfant développerait une passion pour la musique ou la médecine en grandissant dans une famille de musiciens/médecins, la voyance est aussi une affaire de famille. La forte intuition et les connaissances se transmettent au fil des générations, ce qui explique pourquoi le don de voyance est en partie «héréditaire».

Si le don apparaît chez une personne n’ayant aucun médium dans sa famille, on parle de don spontané.


La voyance serait aussi issue de la réincarnation
Le don de voyance pourrait aussi apparaître par le processus de réincarnation. Les réminiscences des vies antérieures régissent parfois la destinée d’une personne. Pour le cas de la voyance spontanée, on parle plus d’héritage des vies passées que d’héritage génétique. Le développement de cette faculté ne dépend donc pas de la génétique, mais plutôt de la spiritualité.

Certains pensent même que le fait de naître dans une famille de voyants ne résulte pas de la génétique, mais d’un choix procédé avant l’incarnation, car les dons de médiumnité ne se transmettent pas sur terre, mais dans le monde spirituel. On peut parler d’hérédité, de réincarnation, mais aussi de transmission de savoir-faire.

Ce qui suggère que la voyance peut également être acquise.

On peut «réveiller» le don de voyance
Beaucoup pensent que nous naissons tous avec une faculté d’intuition, qui est plus ou moins développée chez chacun d’entre nous. On pense que le potentiel de médiumnité existe sous forme latente et qu’il est possible de le réveiller. On parle alors de don acquis. À force de persévérance et d’exercices, les personnes dotées de cette extra lucidité arrivent à la contrôler et à développer une forte réceptivité.

En général, cette forte intuition apparaît dès l’adolescence. C’est à cet âge que l’on perçoit des phénomènes médiumniques comme les rêves prémonitoires ou les visions. Avec un apprentissage et un accompagnement adéquat, ces jeunes peuvent développer et contrôler leur «don de médiumnité», pour devenir eux aussi des voyants. S’ils n’en font rien, les phénomènes médiumniques s’estomperont progressivement à mesure qu’ils forgent leur personnalité. La médiumnité pourrait alors ressurgir plus tard, à la suite d’un traumatisme, d’un choc émotionnel, ou disparaître jusqu’à la prochaine transmission.

Toutes ces théories se valent, car la voyance est avant tout une question de spiritualité. Qu’un voyant ait développé son don en grandissant dans une famille de médiums ou qu’il en ait pris conscience par lui-même, l’important est qu’il accepte de s’ouvrir entièrement au monde spirituel pour maîtriser son don et l’utiliser à bon escient. Si les voyants existent toujours malgré l’évolution de notre civilisation, c’est qu’ils ont un rôle à jouer. Aujourd’hui, un code d’éthique est établi pour la pérennité de cette pratique, notamment la positivité et l’interdiction des pratiques occultes.




Article précédent
Article plus récent



Forfait Découverte




Top