Connexion


Forfait Découverte

Karma et dharma : comment passer sur le bon chemin ?

Karma et dharma : comment passer sur le bon chemin ?

Le karma est souvent évoqué quand les choses vont mal dans la vie d’une personne et plus généralement quand des catastrophes touchent une nation ou même affectent le monde entier. Cette notion venue du bouddhisme est souvent associée au dharma se présentant comme le concept de la vie totalement équilibrée. Cependant, cette vue est bien trop simpliste pour être évoquée de la sorte. Pour connaître le sens réel du karma et du dharma, nos experts vous invitent à un voyage au plus profond de l’univers…





Le karma expliqué pour mieux comprendre ce qu’il implique

Dans le traité sur le feu cosmique, il est dit que : « Dans certaines limites, l’homme est véritablement “l’artisan de sa destinée”, et peut entreprendre une action qui produira des effets dont il reconnaîtra qu’ils dépendent de son activité dans tel ou tel domaine. Il répète, sur une échelle miniature, ce que fait le Logos sur une échelle plus vaste ; il devient donc ainsi l’arbitre de sa destinée, le producteur de son propre drame, l’architecte de sa propre maison et l’instigateur de ses propres affaires. Bien qu’il soit le point de rencontre de forces sur lesquelles il n’a aucun contrôle, il peut cependant utiliser ces forces, les circonstances et l’environnement et, s’il le désire, les faire servir ses propres fins. ». C’est ainsi que peut se résumer le karma. Simplifié pour être transmis aux hommes, le karma est souvent assimilé à la loi universelle de la cause à effet et représenterait le prix à payer pour les mauvaises actions passées. Or, cela est un petit plus compliqué que cela.
En fait, le karma est bien une somme d’actions qui vont produire des effets positifs ou négatifs. Ces effets sont appelés les fruits du karma. Ce sont eux que l’on nomme généralement sous la désignation de karma et c’est là, la première erreur. Les résultats des actions engagées dans le bon ou le mauvais sens se font sentir dans la vie en cours, mais peuvent aussi être reportés sur les suivantes. Et dans ce cas, les difficultés sont augmentées, car, ayant perdu notre mémoire karmique, on se demande bien pourquoi tout cela nous tombe sur la tête. Il faut donc effectuer une analyse transgénérationnelle pour se rendre compte des actes qui ont conduit à la situation présente. Le karma en lui-même et donc lié à l’action. Croire qu’attendre que l’orage passe pour défaire un mauvais karma est complètement utopique. En effet, seule l’action peut délier une autre action.

Le dharma, l’autre chemin possible vers l’évolution

Le dharma est lui aussi issu de la culture bouddhique. Et bien qu’il soit d’usage de penser qu’il est plus facile de vivre son dharma qu’un karma, la notion est suffisamment subtile pour s’interroger. En effet, le dharma représente l’équilibre des lois universelles. L’homme qui l’emprunte à déjà « payer » ses dettes karmiques et est suffisamment évolué pour prendre conscience que tous ses actes, paroles et intentions doivent être formées dans l’amour pour ne pas s’éloigner du chemin. Mais voilà ! Il est justement difficile pour l’homme de rester dans cet équilibre parfait où l’amour doit être à l’origine de tout ce qu’il fait, pense ou dit. Il faut bien avouer que cela semble presque impossible sauf pour des êtres très avancés spirituellement.
Mais là où l’on s’interroge, c’est sur les informations qui semblent contradictoires entre la recherche de cet équilibre parfait et l’expérimentation dans la matière. L’univers est un tout qui nous relie tous les uns aux autres. Alors, comment rester dans l’amour quand la personne avec laquelle on interagit est encore au stade d’expérimentation de fréquences basses et se créer du karma négatif de par ses actes ? En fait, une subtilité est apportée dans les textes sacrés incluant la notion de libre arbitre. En effet, le dharma demande que l’on aide son prochain à s’aligner sur sa mission de vie et à trouver l’équilibre s’il le souhaite. C’est donc une question de volonté de l’autre aussi que de vouloir rejoindre le dharma. On ne peut pas amener quelqu’un à évoluer sans son consentement plein et entier. Il faut donc savoir parfois renoncer tout en restant dans l’amour.

Dharma et karma, des notions complexes ramenées à dimension humaine

Le dharma et le karma sont donc issus des lois de l’univers et contribuent à l’apprentissage de l’homme à travers ses actes, ses intentions et ses pensées. Il est donc tout à fait envisageable de raisonnablement penser que la réalité n’est qu’une matrice créée par les dharmas et karmas des hommes du monde entier.



Article précédent
Article plus récent



Forfait Découverte




Top